Carnet Spirituel n°62 :
Tiers-ordre (2e partie)

Éditorial 

Tous les ordres religieux ont voulu proposer aux fidèles de s’unir à leur esprit, à leur prière et de bénéficier de leurs grâces propres, selon la vocation de chacun, si l’on peut parler d’une vocation de tertiaire, ce que fait le Père de Chivré sans hésitation. Il existe, en effet, des affinités intérieures et spirituelles entre les âmes baptisées et les âmes consacrées, et rien n’empêche, au contraire, d’entrer ainsi en familiarité avec un ordre pour en recevoir une aide spirituelle dans la recherche de Dieu et l’union à Jésus-Christ.

Ainsi sont nés les tiers-ordres franciscain, dominicain, augustinien, le tiers-ordre des servites de Marie, celui du Carmel, le tiers-ordre Minime, le tiers-ordre Prémontré et même l’oblature bénédictine. Sans être un ordre véritable, la Fraternité Saint Pie X a, elle aussi, son tiers-ordre.

Mais nous devons nous occuper ici du tiers-ordre dominicain, et je laisserai donc la parole à plus autorisé que moi : le père Lacordaire, d’abord, qui nous raconte la naissance de la Milice de Jésus-Christ, et puis, bien sûr le Père de Chivré. 

Nous ne pouvons pas vous proposer d’entrer dans ce tiers-ordre, mais nous pouvons vous encourager à en acquérir le bel esprit pour aider votre progrès spirituel, sous le doux regard de Notre-Dame Mère et Reine du Tiers-Ordre.

Abbé Michel Simoulin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *