Carnet Spirituel n°59 :
Le Zèle


Éditorial 

Vous savez sans doute que le Père de Chivré, décédé le 14 juillet 1984 chez lui à Ecalles-Alix, a été inhumé dans le caveau des pères dominicains du couvent de Rouen (dont il dépendait toujours), au cimetière de Bonsecours. Depuis, ce couvent a été fermé et le caveau des pères laissé un peu à l’abandon. Une de nos abonnées locales s’en est émue et a enquêté auprès de l’ordre et du diocèse… sans résultat ! Elle s’est donc occupée de trouver une entreprise pour nettoyer la tombe. 

Le dimanche 18 novembre, pour le 30e anniversaire de la chapelle de la FSSPX à Rouen, M. Guy de Chivré et son épouse se sont rendus à Rouen pour la Messe célébrée par M. l’Abbé de Jorna, assisté de MM les Abbés Cottard et Camper. Il s’agissait de fêter les 30 ans de la fondation de l’école et les 10 ans de la bénédiction de l’église. Après la Messe et le déjeuner, nos amis se sont rendus à Bonsecours où ils ont pu se recueillir sur la tombe du Père. Le travail de nettoyage a été bien fait et les lettres repeintes en noir. Quelques vieux amis du Père étaient présents, et l’ont prié en notre nom et l’ont prié pour nous tous.

Voilà pourquoi j’ai eu l’idée d’exhumer quelques sermons inédits du Père, pour compléter ces textes sur le zèle. Au sujet de ces textes, notez qu’ils s’adressaient à des tertiaires, ce qui explique certains conseils et certaines formules. Pour ma part, j’ai bien aimé le troisième et le cinquième (le zèle qui arrache ! tout un programme)

Quant aux sermons, ils pourront nous stimuler pour bien achever notre préparation à la fête de la Nativité, mais encore ils conviennent bien à ce temps de l’Avent, temps de l’espérance, de la confiance, de la persévérance et je dirais même du courage ! Car, outre la foi, il faut bien du courage pour tenir bon dans notre monde ennemi de Jésus-Christ ! Il ne s’agit plus, selon la formule chère à Jean Madiran, des « Droits de l’Homme Sans Dieu » mais des « Droits de l’Homme Contre Dieu » ! Je n’épiloguerai pas sur l’état de notre pauvre patrie ensevelie sous les oripeaux d’une république impie, mais je dis simplement que nous avons le devoir d’être plus fidèles que jamais aux grâces que nous recevons, et de croire plus que jamais aux promesses de Jésus-Christ ! C’est en cela que consiste notre courage, Ce mot est si noble qu’il est devenu chrétien, dérivé du cœur, il désigne, selon le dictionnaire, une disposition morale qui fait entreprendre des choses difficiles, hardies et détermine à supporter la souffrance, à braver le danger. Mais il désigne encore l’Énergie, le zèle, l’ardeur. 

Au-delà de l’Avent et de notre préparation à la fête de la Nativité, ces sermons seront à conserver car leur portée est immense. Ils sont pleins de vérités pour toute une vie qui veut être chrétienne, livrée à une présence qui dépasse tout ce que la terre peut nous proposer de meilleur. Ils sont un régal pour l’âme qui veut aimer et sait que Dieu veut lui enseigner à la faire, dans la joie au-delà des larmes !

Que ces textes que nous offrons à votre méditation contribuent ainsi à relever vos courages, s’il en est besoin, et notre confiance en Notre-Dame Immaculée a qui a été confié de remporter la victoire sur les ennemis de son Fils.

Noël, c’est la première communion du monde.
N’ayez pas peur…
Il est dans la crèche pour pouvoir entrer dans votre coeur !

Abbé Michel Simoulin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.