Carnet spirituel n° 10

Resurrexit - octobre 2006

      « Resurrexit sicut dixit »
     

      Ce carnet aurait pu s’intituler comme le précédent : « Celui qui n’a jamais trompé », mais il ne faut pas oublier que notre grande force est précisément notre foi, rassurée et confirmée par la résurrection de Notre-Seigneur. « Si le Christ n’est pas ressuscité, notre foi est vaine (I Cor. 15,14), s’il n’est pas ressuscité, toute sa prédication n’a été qu’une fable, et ceux qui nous prêchent sa divinité sont des charlatans.
      Mais il est vraiment ressuscité, les témoins abondent qui disent l’avoir vu et avoir vécu avec celui qu’ils avaient vu mourir, et leurs témoignages sont assez concordants pour qu’ils soient dignes de foi. Ces témoins, en outre, ont tous prêché sa résurrection et ont tous donné leur vie pour attester la résurrection du Christ. Leur témoignage ainsi conclu dans le martyre ne peut donc être mis en doute. Nous pourrions avoir des doutes si l’un ou l’autre avait divergé dans son témoignage ou avait reculé devant le martyre, mais tous, dispersés dans les régions les plus éloignées ont rendu le même témoignage et ont donné leur vie pour la même vérité : Resurrexit sicut dixit ! Il est donc bien le Fils de Dieu et sa parole a toute l’autorité et la véracité de la parole de Dieu. Il doit être écouté, cru et il faut faire tout ce qu’il nous a dit. « Ipsum audite… quodcumque dixerit vobis, hoc facite ».
      Nous savons combien le Père de Chivré était un passionné de la personne du Christ. Toute sa prédication nous ramenait à ce sommet, qui est la vie de l’Église et la vie de nos âmes : Jésus-Christ. Nous n’en finirions pas de publier les prédications qui commentent telle ou telle parole de l’Évangile, mais sans le vouloir vraiment, nous verrons que, quel que soit le sujet abordé, il nous ramène toujours à un moment ou à un autre à Jésus-Christ.
      Nous continuerons nos publications avec des textes relatifs à la vertu de foi et, là encore, c’est Lui qui apparaîtra en premier : la foi au Christ.
      Je n’en dis pas davantage. C’est la parole du Père qui nous intéresse tous, et non la mienne, qui ne veut que l’introduire. Notre association se porte bien, et je pense que nous pourrons bientôt vous donner de ses nouvelles. Continuez à la soutenir et à la faire connaître. Qui sait si, grâce à vos efforts, quelque revue, bulletin, journal ne finira pas par en parler et nous apporter son soutien, pour fournir à ses lecteurs quelque nourriture substantielle ? Le livre sur la Messe figure déjà dans deux catalogues : celui de Clovis (il fut un temps où Fideliter publiait des textes du Père dans une rubrique de vie spirituelle) et celui de la Diffusion de la Pensée Française de notre ami Jean Auguy qui, naguère, diffusait les plaquettes des conférences du Père. C’est un début. À nous de faire en sorte que ce début ait une suite !
      Bien vôtre dans le Cœur de Jésus et Marie.      
                  Abbé Michel Simoulin

RETOUR AU CATALOGUE