Carnet spirituel n° 7

L'éducation (2e partie) - janvier 2006

      Le mot du Président
     
            Lorsque je me plonge dans les écrits du Père de Chivré, manuscrits originaux ou documents déjà dactylographiés, qui sont tous des textes rédigés par le Père en vue de sa prédication, non pour être publiés, je suis émerveillé par la somme de travail que cela représente.
      Chaque prédication, qu’elle soit solennelle pour une occasion importante, devant des cardinaux ou des évêques et une assemblée nombreuse, ou qu’elle soit pour des enfants dans un cadre familial pour une première communion, tout était soigneusement préparé et rédigé avec le même soin et la même précision, pour être ensuite prononcé comme il convient, sans erreur mais aussi sans papier !
      Rien n’était laissé au hasard ou livré à l’improvisation, et c’est grâce à cela que nous possédons aujourd’hui un trésor constitué par les archives du Père. Je ne sais encore combien de classeurs cela représente, car tout n’a pas encore été trié et classé, mais je sais que je serai mort depuis longtemps avant que tout ait pu être publié.
      C’est pourquoi nous essayons d’aller à l’essentiel. Avec ce numéro et le suivant, nous en finirons avec le mariage, la famille et l’éducation. Il y a encore bien des textes sur ce sujet mais il faut savoir s’arrêter et traiter d’autres thèmes.
      Nous aborderons ensuite des thèmes plus spirituels ou plus universels, relatifs à la vie chrétienne, vie spirituelle, vie de l’âme et vie sociale.
      Comme nous l’avions fait avec le n° 3 sur le mariage, qui reprenait une suite de conférences aux jeunes ménages, ce numéro reprend une série de conférences déjà publiée autrefois mais devenue introuvable, qui reprend tous les thèmes déjà abordés sur le moyen de « refaire une jeunesse heureuse d’elle-même ». Les autres numéros publiés vous ont donné à lire des textes inédits. Nous essayerons de continuer de la même façon, mêlant l’inédit au déjà publié mais épuisé, espérant contribuer ainsi à nourrir vos âmes avec un aliment consistant, enrichissant et souvent enthousiasmant.
      Le nombre de nos adhérents augmente lentement mais sûrement. Certains nous abandonnent parce qu’ils trouvent les textes trop difficiles ou trop élevés pour eux. C’est dommage mais nous ne pouvons pas diminuer l’enseignement du Père qui a pour but, précisément, de nous élever et donc de solliciter notre effort. D’autres oublient simplement de renouveler leur participation. Mais l’Association, malgré tout, se développe et croît régulièrement, et cela est bien encourageant.
      A vous de la faire connaître pour partager avec d’autres le bien reçu des enseignements du Père de Chivré. Nous continuerons au même rythme et avons même d’autres projets encore plus ambitieux mais… chut ! le moment n’est pas venu de vous en parler. Bientôt nous vous dirons ce dont il s’agit.
      Que Notre-Dame de la bonne réponse nous garde tous fidèles et dociles à la forte et douce voix de son Fils.

RETOUR AU CATALOGUE