Carnet spirituel n° 6

L'éducation (1ère partie) - octobre 2005

      Editorial,
     

      Le 23 mai, nous étions donc à l’antenne de Radio Courtoisie, M. Guy de Chivré et moi-même pour faire connaître le Père de Chivré et notre Association. Je ne sais si nous avons été à la hauteur, mais les auditeurs ont eu l’occasion d’ « entendre parler de choses sensées », comme l’a dit l’un d’entre eux. Ceux qui connaissaient déjà le P. de Chivré n’auront rien appris de nouveau, mais ceux qui n’ont jamais eu la grâce d’entendre parler de lui auront peut-être eu envie d’en savoir davantage, pour entendre ou lire un discours sur des thèmes dont ils sont privés depuis si longtemps.
      Les réactions ont été plutôt encourageantes, que ce soit pendant ou après l’émission. Certains ont téléphoné pour avoir des précisions, d’autres ont demandé des livrets ou des fascicules, d’autres ont donné leur adhésion… d’autres ont seulement voulu dire leur satisfaction. Quelques exemples :
      « Tout ce que représente pour moi le Père de Chivré et la reconnaissance que je lui dois est trop personnel, mais ce que je peux dire c’est que le Père a été pour moi un « phare » et je crois avoir rencontré en sa personne un saint. Je me souviens d’une retraite sacerdotale prêchée à Rouen au temps où il n’était pas encore pestiféré ! « Le prêtre doit être un adulte ».
      « J’avais acheté le charmant petit livre « contempler avec le R.P. de Chivré. Une excellente émission de Monsieur l’abbé Simoulin sur Radio Courtoisie m’incite à vous en demander un autre exemplaire, ainsi que deux exemplaires de « Propos sur notre temps ».
      « Nous avons beaucoup aimé l’émission sur le Père, et nous l’avons retrouvé dans ses traits les plus grands et avec toute sa stature dominicaine de frère prêcheur, conscient de l’appel des âmes. Soyez-en remercié et encouragé pour ce travail bénévole de publications et d’apostolat ».
      « Trois hommes ont marqué ma vie – Monseigneur Blanchet, ancien recteur de l’Institut Catholique de Paris – le Cardinal Petit de Juleville ancien archevêque de Rouen et le Père de Chivré, d’une lumineuse intelligence, d’une foi à transporter les montagnes, d’un prêtre exceptionnel : un Saint Curé d’Ars…. Cultivé ! Souvent, très souvent je pense à lui quand je vois la grande misère que traverse l’Église et la démission de nos évêques. Il aurait été heureux de l’élection du Pape Benoît XVI – on ne pouvait choisir mieux – mais quelle tâche est maintenant la sienne ! »
      « La méditation et la « rumination » des prédications du Père de Chivré rendront gloire à Dieu. Soyez béni pour ce travail d’édition ».
      « C’est avec un grand bonheur que j’ai entendu l’émission consacrée au merveilleux Père de Chivré ».
      « Comme d’habitude, je suis éblouie : j’en conclus que le P. de Chivré est un véritable génie spirituel au sens propre et fort de ce terme. Il transcende les vies, les évènements, les actes quotidiens, les devoirs les plus simples ; il leur donne leur dimension plénière, une dimension d’altitude. Il nous fait monter toujours plus haut, et nous fait tendre à ce juste milieu, non pas le juste milieu de la tiédeur dont il a horreur, mais à ce juste milieu de sommet, de crête ».
      « Grand merci pour cette très belle œuvre : les numéros me réjouissent et aident à réfléchir ».
     
      D’autres voudraient que notre bulletin publie des études doctrinales, ou théologiques sur l’histoire de la crise qui secoue l’Église, sur les rapports entre le P. de Chivré, Itinéraires, le P. Calmel, etc. A ceux-ci, il suffit de rappeler quel est le but de l’Association : permettre au Père de Chivré de continuer sa prédication, pour insuffler aux âmes, qui en ont besoin aujourd’hui peut-être plus que jamais, un élan vers les sommets où elles pourront respirer l’air surnaturel qui les fera vivre. L’âme humaine est faite pour le pays de la grâce, pour le pays de la gloire, pour les sommets où volent les aigles… alors que, trop souvent, ce qu’on leur propose aujourd’hui ne leur permet pas de voler plus haut que les autruches !
      A vous, chers adhérents, de prolonger notre action en faisant connaître l’Association et les prédications du Père. C’était le sens de notre éditorial du n° 3 (mais qui lit l’éditorial ?), au sujet de la charité intellectuelle : il s’agit de permettre au Père de continuer à prêcher, au profit de ceux qui l’ont connu mais aussi au profit de ceux qui n’ont pas eu cette grâce. Certains le font déjà avec beaucoup d’efficacité, mais cela ne suffit pas encore.
      A vous de faire parler le Père autour de vous, et de permettre à l’Association de développer son action, par des publications plus importantes qui nécessitent des moyens (financiers entre autres) dont elle ne dispose pas encore.
      Merci pour votre soutien et pour votre aide, et que Notre-Dame de la Bonne Réponse vous inspire la meilleur des réponses.
     
                  Abbé Michel Simoulin

RETOUR AU CATALOGUE